Les objectifs des appareillages sont principalement les suivants :

  • Prévenir des rétractions musculaires (lutter contre les modifications des propriétés contractiles des fibres musculaires) et capsulo-ligamentaires.
  • Améliorer la mobilité articulaire
  • Favoriser les déplacements

Selon leur fonction, ils peuvent être statiques ou dynamiques, souples ou rigides.

Voici les différentes solutions abordées :

 

Chaussures « presque » orthopédiques

chaussure

Malgré l’achat de bonnes chaussures, celles-ci avaient tendance à s’affaisser au bout de deux à trois semaines.

Les chaussures de la marque « Loup Blanc » ne sont pas exactement des chaussures orthopédiques. Elles sont conçues avec le soucis de la « normalité » c’est-à-dire que la correction est à l’intérieur de la chaussure mais ne se voit pas à l’extérieur. Elles présentent donc un contrefort renforcé tout en étant esthétiques !

 

Coques talonnières

Malgré de bonnes chaussures, les pieds et genoux d’Enora A. continuaient à s’affaisser vers l’intérieur. Les simples semelles orthopédiques se sont révélées inefficaces et nous craignons les déformations osseuses. Ce sont les coques talonnières qui nous ont apporté une véritable correction. Elles assurent un maintien strict du calcanéum et un soutien de voûte interdisant la bascule en valgus. Elles peuvent être faites de différentes manières mais la fonction reste la même (cf. images suivantes).

Plus largement, et pour des pathologies plus diverses, nous vous recommandons de jeter un oeil à cet excellent guide de la marque Cascade teléchargeable ici

coques coques2

 

Le releveur dynamique de pied

Le releveur dynamique

Notre coup de coeur !

Classiquement utilisé chez les adultes, peu de professionnels savent qu’il existe des modèles pour les petits !

Ce dispositif est sensé aider à la marche en relevant le pied de manière à pouvoir attaquer le mouvement par le talon et non par la pointe du pied. Nous y voyons également un second intérêt, celui de maintenir le muscle dans une position d’étirement permanent. Cela offre plus de stabilité à Enora A. car elle peut se tenir debout contre une table avec des pieds « presque à plat ».

http://www.orliman.com/adaptingshop/usuario/productos/fichaproducto4.asp?idproducto=3542

 

Les attelles ou orthèses de nuit

Voici le premier modèle statique qu’Enora A. a testé.

Atèles

Dans un premier temps, nous avons renoncé à leur utilisation car nous nous sommes aperçus que les muscles « luttaient » contre l’anti-équin durant la nuit. Cela lui provoquait des marques rouges très prononcées au niveau des attaches.

Finalement, ce sont vers des orthèses dynamiques que nous nous sommes orienté. C’est à dire des orthèses articulées de manière à ajouter un degré de rotation. Pour compléter l’étirement, elles sont associées à une atèle de genou pour immobiliser celui-ci.

Bah oui, ça fait mal au cœur de devoir utiliser ça mais nous constatons leur efficacité. Comme c’est un peu « barbare » et surtout difficile à supporter pour dormir, voici notre « astuce » : nous n’équipons qu’une seule jambe par nuit (en alternant une nuit sur deux). Les premières nuits sont difficiles mais si c’est utilisé régulièrement, cela est bien toléré.

Atèles_dyna Atèles

 

Le déambulateur postérieur

Enora A. a tout d’abord découvert le déambulateur antérieur classique (celui que l’on pousse). Mais il n’était pas sécurisant car nous devions toujours rester derrière en cas de chute. Aucun gain en autonomie, donc !

Peu avant ses 3 ans et demi, nous lui avons proposé le « Crocodile ». C’est un déambulateur inversé (postérieur) qui se place derrière l’enfant. Il est ainsi plus sécurisant.

Par ailleurs, cette configuration facilite l’accès de l’enfant aux différentes activités. Nous avons ajouté un petit strapontin (en option) qui permet à Enora de se reposer si besoin.

Mais comment faire accepter un déambulateur à une petite Enora aux origines bretonnes têtues ? La réponse en images : en attisant sa curiosité !

Crocodile

 

La coquille d’assise

Une coquille s’assise a été conçue pour maintenir Enora T. dans une bonne posture. Pour plus de fonctionnalité, une petite tablette a été ajoutée.

Ainsi, une bonne position assise permet de libérer les mains pour jouer et également de mieux positionner la langue pour manger!

Si ce type d’assise est intéressant pour aider l’enfant à utiliser le haut de son corps, il convient de garder à l’esprit que l’enfant ne doit pas passer ses journées dedans. Laisser votre enfant jouer allongé au sol encouragera sa motricité globale.

Coquille2 Coquille

 

Le siège assis-tailleur

Une assise moulée a été conçue pour maintenir Enora T. assise en tailleur. En effet, la spasticité empêchait ses jambes de garder cette position.

Très utile pour les comptines au sol de la crèche par exemple !

Tailleur 1 Tailleur 2

 

Le motilo

Le Motilo est un appareillage qui aide à la déambulation grâce à un corset-selle réglable monté sur un châssis roulant.

motilo1 motilo2 Entendons-nous, ce « Youpala » pour les grands permet à l’enfant de se déplacer en sécurité mais n’a pas de vertus rééducatives sur le plan orthopédique. En particulier, il présente deux gros inconvénients auxquels il est possible de remédier partiellement :

1. Comme les roues arrière ne sont pas fixées dans l’axe, l’enfant place ses pieds n’importe comment et n’oriente pas sa poussée. L’enfant se déplace souvent en crabe. C’était vraiment flagrant sur les deux Enora ! Du coup, le schéma de marche est vraiment moche. Pour y remédier, il convient de bloquer les roues arrières dans l’axe : Au début les enfants poussent souvent avec les deux pieds en même temps puis petit à petit, le fait que les roues soient fixées va stimuler la dissociation.

2. Par le maintien qu’il offre, il entraine un relâchement du tronc. L’enfant est passif au niveau du haut du corps dedans. Il s’affaisse souvent d’un côté. Le fait d’ajouter la tablette réglée en position haute permettra à l’enfant de prendre appui sur ses avant-bras.

Pour une illustration, regardez ce témoignage sur cette page : http://www.nouveaux-pas-pour-lucia.org/mon-materiel.php

Ce que nous vous avons caché, c’est qu’Enora A. refuse catégoriquement ce genre d’appareillage. Elle ne veut pas le considérer comme un outil d’émancipation. Honnêtement, notre maison n’est pas vraiment adaptée pour ce genre d’outil. Il faut de l’espace mais également des meubles adéquates car le guidon empêche Enora A. d’accéder à ses jouets lorsqu’elle est dans le motilo. Dans une cour de récréation, il trouverait toute son utilité !

Concernant Enora T., Mademoiselle apprécie d’expérimenter la station debout. Imaginez toutes les bêtises potentielles qui apparaissent soudain ! On peut atteindre les plantes, la télévision, … Trop bien ! Mais finalement, son motilo a été troqué contre un bison (cf. description ci-après).

 

Le Bison

bison

Dans le Bison, l’enfant n’a pas de soutien autour de lui. Une selle permet de caler le bassin dans l’axe.

L’enfant doit prendre appui sur ses coudes pour pouvoir se tenir et avancer. Le fait de supprimer le maintien dans le dos est volontaire pour éviter que l’enfant ne s’affaisse.

L’inclinaison encourage la poussée vers l’avant.

Le Bison rappelle le principe du quadricycle Vojta dont l’objectif est de reproduire un schéma de rampé plus qu’un schéma de « marche ».

Une démonstration vaut mieux que de longs discours, regardez les beaux pas d’Enora T. la première fois qu’elle a essayé le Bison !

 

Le fauteuil roulant léger et actif

fauteuil_eno fauteuil_eno2

Certains parents préfèrent utiliser une poussette le plus tard possible car ils ne sont pas prêts à utiliser un fauteuil roulant.

En ce qui nous concerne, nous considérons que ce n’est pas forcément bon pour le développement de l’enfant d’être assimilé à un « bébé » dans une poussette alors qu’il a plus de 3 ans. Surtout avec le début de l’école vis à vis des petits copains.

Et puis, nous en avons marre d’entendre des inconnus à la langue trop pendue dire « Dis-donc fainéante, tu pourrais marcher ! ». No comment…

Il existe donc un petit fauteuil super léger, maniable et tellement intuitif que chacune des 2 Enora a immédiatement compris comment le manier. Et, cerise sur le gâteau, il est évolutif. Il s’agit du fauteuil Twist.

Les fauteuils plus basiques coutent moins cher.

fauteuil_eno3 fauteuil_eno4

Mais ils sont tellement lourds que l’enfant peine à l’utiliser tout seul et votre dos pleure à chaque fois qu’il faut le mettre dans le coffre !

Les ergothérapeutes ne proposent pas souvent des fauteuils dits « actifs ». Lors de vos essais, insistez pour en essayer un modèle !

Nous, on est tellement fiers de voir notre puce s’échapper pour aller au rayon des jouets lorsqu’on fait les courses! L’autonomie n’a pas de prix. Enfin si, elle en a un justement et le problème est là.

Enora (T.) bénéficie d’une assise modulaire faite par l’établissement « Mathis orthopédie » à Nantes afin de lui assurer un bon maintien. Inutile de vous dire que ses parents sont ravis d’avoir refusé le fauteuil lourd équipé d’une coque qui leurs était proposé en première intention !.

 

Le Flex Corp (ou TheraTogs)

Le Flex Corp

Il s’agit d’une orthèse souple relativement discrète pour aider à un meilleur alignement postural. Des scratches permettent d’appliquer une force externe douce pour corriger les mauvaises positions. Cela offre une rééducation sensitive douce du système neuro-musculaire en facilitant la stabilité du tronc et des articulations grâce à une entrée permanente.

L’orthèse est composée de deux parties pour le tronc et pour le bassin. Dans le cas d’Enora A., seul le combi-short était indiqué pour proposer une rotation externe des genoux via une action douce sur les adducteurs ainsi qu’une ouverture du bassin via un petit étirement des muscles fessiers.

Honnêtement, nous n’avons pas vu d’efficacité majeure avec ce type d’orthèse. De bonnes coques talonnières étaient plus efficaces. Mais peut être que la combinaison des deux pourrait convenir à certains enfants ?

 

La combinaison Mollii

mollii0

La Combinaison Mollii permet aux enfants et adultes atteints d’une IMC, dystonie, athétose, ou victimes des suites d’un AVC de RÉDUIRE LA SPASTICITÉ grâce à un message envoyé au cerveau par les 58 électrodes cousus dans la combi visant à rééquilibrer le principe musculaire de l’inhibition réciproque.

Nous n’avons pas personnellement essayé cette combinaison mais de nombreuses familles sont ravies de la liberté de mouvement qu’elle apporte en soulageant la spasticité. Nous nous devions de vous en informer !

C’est l’association « Enfance Handicap Moteur » qui l’a introduite en France. En plus de l’éducation Conductive, elle organise régulièrement des sessions d’essais de cette combinaison Mollii.

 

D’autres idées en vrac non testées mais peut-être intéressantes ?

  • Etirements « faciles » !

    NADA chair

    Cette armature souple à base de sangles permet de s’asseoir en maintenant le dos droit. Peut s’utiliser sur une chaise ou au sol jambes tendues de manière à les étirer ! Commercialisé sous le nom « Nada Chair »

  • Le siège selle :

    Siège selle

    Largement commercialisé pour les adultes mais il semble qu’il faille faire du sur-mesure pour les enfants. Demandez à votre ergothérapeute !

  •